Uncategorised

Les aînés canadiens sont prêts à mener la révolution des véhicules autonomes

Also available in English

La Fondation de recherches sur les blessures de la route présente les résultats de ses dernières recherches pour l’étude intitulée « Véhicules automatisés et branchés au Canada » menée actuellement par le Comité permanent de la Chambre des communes

Ottawa, le 31 octobre 2018 – Une nouvelle étude de la Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) suggère que les conducteurs âgés au Canada pourraient jouer un rôle de chefs de file dans l’adoption sécuritaire des véhicules semi-automatisés, alors que les véhicules traditionnels sont progressivement remplacés par des véhicules de plus en plus automatisés sur les routes canadiennes. Financée par la Fondation Toyota Canada, cette étude a analysé les connaissances, les attitudes et les habitudes à partir des données recueillies dans un sondage réalisé auprès de 2 662 Canadiens et dans des groupes de réflexion avec les conducteurs âgés. Les résultats ont été résumés dans des témoignages écrits qui ont été présentés en réponse à un appel de soumissions pour l’étude intitulée « Véhicules automatisés et branchés au Canada » menée actuellement par le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes.

L’étude de la FRBR avait pour but de mieux comprendre les perceptions et les attitudes des conducteurs âgés à l’égard des véhicules semi-automatisés, et de comprendre comment leurs connaissances et leurs convictions peuvent influencer la probabilité qu’ils fassent confiance à cette technologie pour améliorer leur sécurité sur la route et accroître leur mobilité.

Les résultats de cette étude ont montré que les conducteurs âgés sont conscients que la technologie des véhicules semi-automatisés peut améliorer leur sécurité sur la route et leur permettre de conserver leur autonomie plus longtemps sur le plan de la conduite automobile. « Nos conclusions étaient assez surprenantes. Elles ont montré que les conducteurs plus âgés sont assez réceptifs à l’utilisation des véhicules semi-automatisés », a déclaré Robyn Robertson, président-directeur général de la FRBR. « Cela est à première vue surprenant, dans la mesure où l’on associe généralement l’adoption de nouvelles technologies aux jeunes générations. »

Compte tenu de leur volonté de s’informer sur les véhicules automatisés et de leur réticence à adopter des comportements à risque au volant, les chercheurs en ont conclu que les conducteurs âgés pourraient mener la révolution des véhicules semi-automatisés, si certaines conditions sont réunies. À cet égard, plusieurs recommandations ont été soumises à l’attention du Comité permanent. Notamment :

  • la création de possibilités de formation sur les véhicules semi-automatisés pour les conducteurs âgés;
  • axer la formation sur la sécurité et les performances des véhicules semi-automatisés;
  • mettre l’accent sur les mesures de protection de la vie privée et de cybersécurité;
  • adapter la formation aux besoins des conducteurs âgés, par exemple en veillant à ce que des possibilités d’apprentissage pratique leur soient offertes.

Actuellement, une personne sur sept est âgée de plus de 65 ans au pays. Dans 20 ans, la population âgée représentera plus 10 millions de personnes, soit un Canadien sur quatre. Autant dire que ce groupe constituera une proportion non négligeable de la population des conducteurs.

Les conducteurs âgés sont parmi les plus sûrs sur la route du fait de leurs années d’expérience cumulées, et de leur exposition à toutes sortes d’environnements et de conditions routières. « Il semblerait que les conducteurs âgés soient les mieux placés pour mener la transformation du parc de véhicules de notre pays », affirme Larry Hutchinson, membre du conseil d’administration de la Fondation Toyota Canada. « Ils possèdent les importants attributs qui en font des candidats idéaux à l’adoption précoce et sécuritaire de cette technologie. »

Hutchinson en conclut que « L’étude du FRBR montre que la capacité d’adaptation des conducteurs âgés à un nouveau type de véhicule et à un nouvel environnement routier pourrait faciliter l’établissement de normes concernant le niveau d’apprentissage et de compétences que les conducteurs de tous âges doivent acquérir avant de pouvoir utiliser des véhicules de plus en plus automatisés. Mais pour en profiter, il faut tenir compte de certains obstacles importants. Nous espérons que le Comité de la Chambre des communes examinera les recommandations formulées dans l’étude de la FRBR. »

Le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes étudie principalement les mesures législatives, politiques, programmes et autres questions d’importance nationale liées au transport, à l’infrastructure et aux villes canadiennes, ainsi que le fonctionnement de Transports Canada et d’Infrastructure Canada. Il mène actuellement une étude intitulée « Véhicules automatisés et branchés au Canada » pour laquelle il a sollicité des soumissions de la part des parties intéressées.

Vous pouvez télécharger le mémoire du Comité « Conducteurs âgés et véhicules automatisés : connaissances, attitudes et habitudes » (en anglais seulement), à http://tirf.ca/TIRFCAD18AAA

Télécharger Conducteurs âgés et véhicules automatisés :  Connaissances, attitudes et habitudes
Télécharger Conducteurs âgés et véhicules automatisés :  Connaissances, attitudes et habitudes – Sommaire exécutif 
Télécharger Les aînés, adeptes précoces de la technologie des véhicules autonomes – Infographie

À propos de la FRBR Établie en 1964, la Fondation de recherches sur les blessures de la route a pour mission de réduire le nombre de décès et de blessures liés aux accidents de la route. Institut de recherche sur la sécurité routière indépendant d’échelle nationale, la FRBR conçoit, promeut et met en œuvre des programmes et des politiques efficaces en se fondant sur des études sérieuses. TIRF est un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui dépend des subventions, des contrats et des dons pour fournir ses services au public. Consultez-nous en ligne à www.tirf.ca, Twitter et Facebook.

À propos de la Fondation Toyota Canada La Fondation Toyota Canada est une fondation caritative privée qui aide les organismes de bienfaisance enregistrés voués à l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques et qui apprend aux Canadiens à utiliser les technologies de sécurité évoluées dans leurs véhicules.

– 30 –

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Fondation de recherches sur les blessures de la route
Karen Bowman, directrice, Marketing et Communications
613 238-5235 (bureau)
1 877 238-5235 (sans frais)
karenb@tirf.ca
Michael Bouliane
Directeur, Communications
Fondation Toyota Canada
michael_bouliane@toyota.ca