Sondage : Ralentissement des progrès en matière d’alcool au volant au Canada

Also available in English

Ottawa, le 20 decembre, 2019 — La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) annonce la publication d’un nouveau feuillet d’information intitulé Sondage sur la sécurité routière 2019 : Attitudes et pratiques associées à l’alcool au volant au Canada, résumant les conclusions d’une étude basée sur des données autodéclarées. Le Sondage sur la sécurité routière 2019 a été mené par la FRBR, en partenariat avec Bière Canada et de Desjardins. Les résultats montrent un ralentissement des progrès en matière d’alcool au volant au Canada.

En 2016, année dont datent les plus récentes données disponibles, 480 Canadiens ont été tués dans une collision de la route impliquant un conducteur en état d’ébriété – une baisse de 55 % par rapport aux 1 057 décès enregistrés en 1995. Ces décès ont eu lieu à l’intérieur de 12 mois, sur le réseau routier public du pays (sauf en Colombie-Britannique). Toutefois, dans les dernières années, ce nombre a connu deux hausses consécutives; de 429 en 2014, il est passé à 446 en 2015 et à 480 en 2016.

« Malgré le progrès auquel on assiste depuis 1995, l’augmentation du nombre de décès sur deux années consécutives est inquiétante, » indique Ward Vanlaar, chef de l’exploitation de la FRBR. « Même si les 480 décès enregistrés en 2016 restent bien en deçà des chiffres des années antérieures à 2014, les données autodéclarées des conducteurs affirmant avoir pris le volant alors qu’ils estimaient avoir possiblement dépassé la limite légale colligées à partir de 2017 indiquent qu’on pourrait bien voir ce nombre augmenter. »

Le Sondage 2019 montre aussi que l’alcool au volant préoccupent de plus en plus les Canadiens. En effet, 74,7 % des répondants estiment qu’il s’agit d’un sujet d’intérêt public préoccupant – un pourcentage plus élevé que pour tous les autres sujets d’intérêt public soumis à leur jugement. Or, il semble que leurs craintes soient justifiées, compte tenu du pourcentage croissant de conducteurs admettant avoir pris le volant alors qu’ils estimaient avoir consommé davantage que la limite légale en 2017, 2018 et, particulièrement, 2019, où 8,6 % des conducteurs ont admis avoir eu ce comportement.

Bien qu’on ne puisse pas établir de corrélation parfaite entre les données autodéclarées sur les comportements relatifs à l’alcool au volant et les données portant sur les collisions de la route associés à l’alcool, on pourrait s’attendre à une hausse de ce type de collisions, compte tenu de la hausse du pourcentage de conducteurs admettant avoir pris le volant même s’ils estimaient dépasser la limite légale. Steve Brown, associé en recherche à la FRBR conclut en disant qu’il « faut surveiller la situation de près pour suivre la progression de cette tendance et orienter les efforts entrepris pour réduire le fardeau que cet enjeu représente pour la société. »

Téléchargez les fiches d’information en français et en anglais :

À propos du sondage :
Ces résultats sont fondés sur le Sondage sur la sécurité routière, un sondage annuel de l’opinion publique conçu et mené par la FRBR. En 2019, 1 200 Canadiens y ont répondu en septembre et en octobre. Les résultats peuvent être considérés comme exacts à plus ou moins 2,8 %, 19 fois sur 20. La majorité des choix de réponses utilisaient une échelle d’accord, de préoccupation ou d’appui de six points, où six signifiait un niveau élevé, et un, un niveau faible. Comme pour les éditions 2014 à 2018, les répondants ont rempli le sondage 2019 en ligne.

À propos de la Fondation de recherche sur les blessures de la route :
La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) est un institut de recherche indépendant et à but non lucratif qui s’intéresse à la sécurité routière. Sa mission consiste à réduire les blessures et les décès causés par les collisions routières. Créée en 1964, elle a acquis une renommée internationale pour le travail qu’elle a accompli dans de nombreux domaines afin de déterminer les causes des collisions routières et d’élaborer des programmes et des politiques de prévention efficaces.

– 30 –

Pour plus d’information, communiquez avec :

Karen Bowman
Directrice principale, Marketing et Communications
Fondation de recherche sur les blessures de la route
250 797-0833 (cellulaire)
613 238-5235 (bureau)
1 877 238-5235 (sans frais)
613 238-5292 (télécopieur)
tirf@tirf.ca