L’adoption d’interventions efficaces en cas de conduite en état de fatigue ou sous l’emprise de drogues pourrait permettre d’atteindre plus facilement les objectifs de Vision Zéro

Ottawa, ON 16 novembre, 2021 – La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) annonce la publication d’une nouvelle fiche d’information, Collisions mortelles associées aux drogues et à la fatigue au Canada | 2000-2018, sponsorisée par Desjardins. Les données de la Base de données nationale sur les collisions mortelles de la FRBR ont été utilisées pour préparer cette fiche d’information qui explore le rôle joué par la consommation de drogues et la fatigue chez les victimes de la circulation routière. Parmi les autres sujets examinés figurent les caractéristiques des collisions mortelles associées aux drogues et à la fatigue.

Entre 2000 et 2018, le nombre de collisions mortelles liées à la drogue est en général passé de 266 en 2000 à 551 en 2018. En revanche, le nombre de collisions mortelles liées à la fatigue est passé de 138 en 2000 à 159 en 2004, avant de tomber à 81 en 2018. L’augmentation des collisions mortelles liées à la drogue contraste avec le déclin des collisions mortelles liées à la fatigue, en particulier depuis 2004. Si la diminution apparente des collisions mortelles liées à la fatigue peut être encourageante, la proportion de l’ensemble des décès sur la route attribuables à la fatigue reste la même. À titre d’exemple, en 2000, 5,1 % des collisions mortelles étaient liées à la fatigue et, en 2018, le chiffre était quasiment le même, 5,0 %. En revanche, le pourcentage de collisions mortelles liées à la drogue a augmenté régulièrement, passant de 10,5 % en 2000 à 30,9 % en 2018.

« La conduite en état de fatigue a été moins fréquente que la conduite sous l’emprise de drogues, cependant, certaines caractéristiques de conduite en état de fatigue sont similaires à celles de la conduite avec facultés affaiblies », a expliqué Ward Vanlaar, directeur général de la FRBR. « Cela inclut des freinages brusques, un contrôle moins fréquent du rétroviseur, une vitesse erratique et des changements de voie. »

Il est essentiel que les conducteurs comprennent que le fait de rester éveillé pendant 18 heures peut entraîner un affaiblissement des facultés dû à la fatigue à peu près équivalente à celle provoquée par une concentration d’alcool dans le sang de 0,05. En outre, il est difficile pour une personne ayant sommeil ou fatiguée d’anticiper quand elle va s’endormir. Donc, même si vous ne vous sentez pas fatigué(e), dormir est un besoin biologique contre lequel vous ne ne pouvez pas lutter.

Concernant les caractéristiques de ces collisions, les résultats ont montré que les collisions mortelles liées à la drogue se sont le plus souvent produites entre minuit et 6 heures. Et, comme les données antérieures de la Base de données nationale sur les collisions mortelles de la FRBR et les recherches sur ce thème l’ont montré, les collisions mortelles liées à la fatigue se produisent plus fréquemment en début de matinée. Pour les collisions liées à la drogue et à la fatigue, le pourcentage de conducteurs décédés dans des collisions survenues en semaine ne variait guère par rapport à celui des collisions survenues la fin de semaine.

« Bien que collisions mortelles liées à la drogue et à la fatigue se produisent tout au long de l’année, le passage récent à l’heure d’hiver nous sensibilise davantage à la question de la fatigue au volant », souligne Steve Brown, associé de recherche et analyste de données de la FRBR.

Il est intéressant de noter que le pourcentage de collisions mortelles liées à la drogue était inversement proportionnel au nombre de passagers du véhicule, ce qui pourrait indiquer que les conducteurs transportant des passagers se sentaient davantage responsables. Toutefois, il est préoccupant de constater que les conducteurs ayant trois ou quatre passagers à bord étaient plus susceptibles d’être impliqués dans des collisions liés à la fatigue que ceux dont le nombre de passagers était plus faible.

« Cette caractéristique pourrait nécessiter un examen plus poussé, car on s’attendrait à ce que la présence de passagers implique que le conducteur soit tenu en éveil par leur conversation ou que les passagers puissent se relayer au volant pendant un long trajet », a poursuivi M. Brown. « Cela suggère qu’il peut être efficace de sensibiliser non seulement les conducteurs, mais aussi les passagers. »

Le fait que la conduite en état de fatigue semble être un problème moins important ne doit pas inciter à négliger ce problème. Au lieu de cela, les décisions fondées sur des données probantes devraient être basées sur les domaines dans lesquels il convient d’investir et d’établir des priorités afin d’atteindre la Vision Zéro, c’est-à-dire l’absence de décès et de blessures graves sur nos routes, et de s’assurer que les gens rentrent chez eux en toute sécurité. Des ressources pour adopter cette approche sont disponibles gratuitement sur le site action2zero.tirf.ca.

Pour télécharger les fiches d’information en français et en anglais :

À propos de la Fondation de recherche sur les blessures de la route :

La vision de la Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) est de s’assurer que les gens qui utilisent les routes rentrent chez eux en toute sécurité chaque jour en éliminant les décès sur la route, les blessures graves et leurs coûts sociaux. La mission de la FRBR est d’être une source de connaissances pour des usagers de la route plus sécuritaires et un chef de file mondial en matière de recherche, de développement de programmes et de politiques, d’évaluation et de transfert de connaissances. La FRBR est un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui dépend de bourses, de contrats et de dons afin d’offrir des services au public. Pour plus d’informations, visitez www.tirf.ca.

LinkedIn: Traffic Injury Research Foundation & Drop It And Drive® Program, TIRF
Facebook: TIRFCanada & Drop It And Drive®
Twitter: @TIRFCANADA & @DropItAndDrive
Instagram: @tirfcanada_diad

– 30 –

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Karen Bowman
Directrice du marketing et des communications
Fondation de recherche sur les blessures de la route
613-238-5235 (bureau)
1-877-238-5235 (numéro gratuit)
250-797-0833 (direct)
613-238-5292 (fax)
tirf@tirf.ca / karenb@tirf.ca