Le sondage annuel de la FRBR montre que le nombre des Canadiens qui boivent seuls à la maison avant de prendre le volant a augmenté de manière considérable pendant la pandémie de COVID-19

Also available in English

Ottawa, ON 14 décembre, 2021 – La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) annonce la publication d’un nouveau feuillet d’information, Sondage sur la sécurité routière 2021 | L’alcool au volant au Canada, parrainé par Bière Canada et Desjardins. Ce document résume les résultats d’un sondage national combinés à des données sur les tendances en matière d’alcool chez les personnes tuées dans des collisions de la route, tirées de la base de données nationale sur les décès de la FRBR, également parrainée par Desjardins.

La pandémie a eu des répercussions sur la consommation d’alcool et les comportements au volant chez les Canadiens. En 2021, plus d’un répondant sur 4 (27,1 %) qui avait déclaré avoir conduit alors qu’il pensait avoir dépassé la limite légale avait consommé la plupart de ses boissons seul à la maison, contre 19,4 % en 2017-2019. Bien que cette augmentation ait pu être influencée par la diminution des occasions de boire en société en raison de la multiplication des confinements, ce changement inquiétant mérite une attention particulière. En effet, il pourrait avoir des répercussions à long terme sur les comportements liés à l’alcool au volant ainsi que des conséquences sur les outils et les stratégies de prévention adoptés pour réduire ce problème.

En 2021, près d’un répondant sur 10 (9,7 %) a admis avoir conduit alors qu’il pensait avoir dépassé la limite légale au cours des 12 derniers mois. Ce chiffre qui n’était que de 7,5 % en 2020. Il s’agit là d’une augmentation de près de 30 % en une seule année et du niveau le plus élevé rapporté depuis que la FRBR collecte des données, soit depuis 20 ans.

« Il est essentiel de diffuser des messages ciblés pour atteindre ce sous-groupe de Canadiens qui boivent seuls à la maison et prennent ensuite le volant, suggère le chef de l’exploitation de la FRBR, Ward Vanlaar. La COVID-19 a isolé les Canadiens et remis en question les stratégies traditionnelles d’application de la loi. Face à cette évolution, il faut adopter de nouvelles approches et des campagnes de sensibilisation adaptées pour aider les conducteurs à comprendre les risques liés à la consommation d’alcool et aux autres comportements à risque. »

Au cours des 30 dernières années, le Canada a fait des progrès considérables en matière de réduction de l’alcool au volant. En effet, nombre de collisions de la route provoqués par l’alcool ainsi que le pourcentage de décès sur la route attribués aux conducteurs en état d’ébriété par rapport à l’ensemble de la mortalité routière sont en baisse. À cet égard, le nombre de Canadiens tués dans des collisions de la route impliquant un conducteur en état d’ébriété a diminué de 56,8 % entre 1996 et 2018. Malgré deux hausses consécutives en 2015 et 2016, ce chiffre a connu une baisse de 13,1 % pour atteindre 466 en 2018. Cependant, l’aspect préoccupant, c’est que le pourcentage de Canadiens ayant déclaré avoir conduit alors qu’ils pensaient dépasser la limite légale entre 2015 et 2021 n’a cessé d’augmenter, notamment au cours des dernières années, suggérant que les décès sur la route augmenteront également à partir de 2019.

Le sondage a également révélé que les préoccupations à l’égard de cette question demeurent élevées, deux conducteurs canadiens sur trois (66 %) ayant indiqué que l’alcool au volant était une question préoccupante pour le public, soit le pourcentage le plus élevé de toutes les questions de société présentées aux répondants. En outre, trois Canadiens sur quatre (74,4 %) considèrent les personnes qui conduisent en état d’ivresse comme un problème très ou extrêmement grave.

« Chaque vie perdue à cause de la conduite avec facultés affaiblies est entièrement évitable et absolument inacceptable. Les résultats de notre sondage annuel démontrent que différents outils sont nécessaires pour inverser cette tendance à la hausse, affirme l’associé de recherche et de collecte de données de la FRBR, Steve Brown. Au Canada, un décès sur quatre sur la route est causé par un conducteur en état d’ébriété. Les Canadiens peuvent réduire ce bilan en faisant des choix prudents et en informant leur famille, leurs amis et leurs collègues des raisons pour lesquelles ils choisissent de ne pas conduire après avoir bu. »

Téléchargez le fiche d’information en français et en anglais :

À propos du sondage :
Ces résultats sont basés sur le SSR, sondage d’opinion élaboré et réalisé annuellement par la FRBR. En tout, 1 500 Canadiens ont répondu au sondage en septembre 2021. Les résultats, dont la marge d’erreur est de plus ou moins  2,5 %, peuvent être considérés comme exacts  19 fois sur 20. La plupart des réponses étaient faites en utilisant une échelle allant de 1 à 6 où le chiffre six indiquait un niveau élevé d’accord, de préoccupation ou de soutien et le chiffre un , un faible niveau d’accord, de préoccupation ou de soutien.

À propos de la Fondation de recherche sur les blessures de la route :

La vision de la Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) est de s’assurer que les gens qui utilisent les routes rentrent chez eux en toute sécurité chaque jour en éliminant les décès sur la route, les blessures graves et leurs coûts sociaux. La mission de la FRBR est d’être une source de connaissances pour la sécurité des usagers de la route et un chef de file mondial en matière de recherche, de développement de programmes et de politiques, d’évaluation et de transfert de connaissances. La FRBR est un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui dépend de bourses, de contrats et de dons afin d’offrir des services au public. Pour plus d’informations, visitez www.tirf.ca.

LinkedIn: Traffic Injury Research Foundation & Drop It And Drive® Program, TIRF
Facebook: TIRFCanada & Drop It And Drive®
Twitter: @TIRFCANADA & @DropItAndDrive
Instagram: @tirfcanada_diad

– 30 –

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Karen Bowman
Directrice du marketing et des communications
Fondation de recherche sur les blessures de la route
613-238-5235 (bureau)
1-877-238-5235 (sans frais)
250-797-0833 (ligne directe)
613-238-5292 (fax)
tirf@tirf.ca / karenb@tirf.ca