Les réductions durement acquises enmatière de décès liés à l’alcool pourraientatteindre un point mort sans actionsciblées ; un nouveau sondage montre derécentes augmentations des cas deconduite en état d’ivresse signalés par les conducteurs

Also available in English

OTTAWA, 21 décembre 2022 – La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) a publié le Sondage sur la sécurité routière 2022 : L’alcool au volant au Canada avec le parrainage de Bière Canada et Desjardins et le soutien de Neuron Canada. Cette nouvelle fiche d’informations examine les croyances et pratiques actuellesliées à la conduite en état d’ivresse au Canada et les considère dans le contexte desrécentes tendances des collisions mortelles liées à l’alcool.

Les données de la Base de données nationale sur les collisions mortelles de la FRBR indiquent que le pourcentage de personnes tuées dans une collision impliquant un conducteur en état d’ébriété est resté sous la barre des 30 % depuis 2012 ; en fait, il est descendu plus bas que jamais pour atteindre près de 25 % en 2018. Cependant, les données les plus récentes sur les collisions mortelles pour 2020 ont révélé une augmentation à 27,2 %, avec 447 Canadiens tués dans des collisions sur route impliquant un conducteur en état d’ébriété. Tandis que la bonne nouvelle est ladiminution des chiffres absolus de personnes tuées dans ces collisions évitables, la proportion croissante de décès suggère que du terrain a été perdu.

« Il s’agit d’un constat choquant compte tenu du fait que les résultats du nouveau Sondage sur la sécurité routière 2022 montre une augmentation des cas deconduite en état d’ivresse signalés par les conducteurs », partage Ward Vanlaar, directeur général de la FRBR. « Depuis plus d’une décennie, il existe une corrélation entre le Sondage sur la sécurité routière et la Base de données sur les collisions mortelles de la FRBR montrant qu’une hausse de la proportion des conducteurs admettant avoir conduit alors qu’ils pensaient avoir dépassé la limite légale est souvent suivie par une augmentation des collisions liées à l’alcool. »

Ce dernier Sondage sur la sécurité routière a révélé qu’un répondant sur dix (10,5 %)en 2022 a admis avoir conduit alors qu’il pensait avoir dépassé la limite légale aucours des 12 derniers mois. Il s’agit du niveau le plus élevé signalé en plus de deuxdécennies, en hausse par rapport à 9,7 % en 2021, soit une augmentation de 8,2 %.De plus, en ce qui concerne avec qui les conducteurs ont principalement bu, plusd’un tiers (38,5 %) ont indiqué qu’ils avaient bu le plus souvent avec des amisproches en 2022, une hausse significative par rapport à 27,6 % en 2020.

« Le sondage a montré que malgré des efforts concertés pour lutter contre l’alcoolau volant, au cours des dernières années, la proportion de Canadiens ayant signaléavoir conduit lorsqu’ils pensaient avoir dépassé la limite légale a augmenté. Celapeut être dû en partie à la pandémie de COVID-19 », signale Craig Lyon, directeur duservice d’ingénierie de la sécurité routière de la FRBR. « Cette tendance à la haussedes cas signalés par les conducteurs suggère que les décès liés à l’alcool pourraientégalement augmenter. Compte tenu des conséquences dévastatrices de la conduiteen état d’ébriété, nous pouvons convenir que même une seule vie perdue à cause d’une conduite sous l’influence de l’alcool est une vie de trop, en particulier lorsque ces collisions sont entièrement évitables. »

À l’avenir, il est crucial de cibler les messages de prévention avec soin afin qu’ils touchent les personnes qui choisissent de boire avant de conduire, et une considération importante concerne où ces personnes choisissent de boire et avec qui. Les résultats concernant ces derniers points, en particulier pour les conducteurs qui pensaient avoir dépassé la limite légale, ont changé par rapport aux années précédentes. Plus d’un tiers (38,5 %) ont indiqué boire chez eux en 2022, soit une augmentation significative par rapport à un cinquième (21,9 %) en 2017-2019.

Ce pourcentage plus élevé de répondants affirmant qu’ils ont bu le plus souvent chez eux est en hausse, et constitue donc une tendance inquiétante. Tandis qu’onavait observé en 2020 et en 2021 une tendance haussière des personnes buvant seule, cela a complètement changé en 2022, probablement en raison de la pandémie de COVID-19, avec des résultats montrant que la plupart des personnes ont indiqué boire avec des amis proches ou des connaissances. Malgré le fait quedes mesures strictes de distanciation physique n’étaient pas activement appliquées en 2022, les gens ont continué à boire chez eux.

Afin d’éviter de perdre du terrain précédemment acquis en réduisant l’alcool a volant, il est important que les stratégies d’application et les campagnes d’informations soient élaborées avec soin pour refléter les circonstances dans lesquelles les gens choisissent de conduire après avoir bu. Cette approche permet de s’assurer que les messages reflètent la réalité des individus concernés et soient pertinents sur le plan personnel, afin d’être plus susceptibles de produire unchangement de comportement. Il est probable que les stratégies de prévention dela conduite sous l’influence de l’alcool aient besoin d’être adaptées dans le but deréduire ce comportement et d’autres comportements dangereux.

Téléchargez le fiche d’information en français et en anglais :

À propos du sondage : Ces résultats sont basés sur le MSR, un sondage annuel de l’opinion publique mis au point et réalisé par la FRBR. Au total, 1 500 Canadiens ont répondu au sondage. Les résultats peuvent être considérés comme précis à plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20. La majorité des questions ont été notées sur une échelle de 1 à 6, où 6 représente un accord, une préoccupation ou un soutien élevé(e), et 1 indique un accord, une préoccupation ou un soutien faible.

À propos de la Fondation de recherche sur les blessures de la route : La vision de la Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) est de s’assurer que les gens qui utilisent les routes rentrent chez eux en toute sécurité chaque jour en éliminant les décès sur la route, les blessures graves et leurs coûts sociaux. La mission de la FRBR est d’être une source de connaissances pour la sécurité des usagers de la route et un chef de file mondial en matière de recherche, de développement de programmes et de politiques, d’évaluation et de transfert de connaissances. La FRBR est un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui dépend de bourses, de contrats et de dons afin d’offrir des services au public. Pour plus d’informations, visitez www.tirf.ca.

LinkedIn: Traffic Injury Research Foundation
Twitter: @TIRFCANADA
Instagram: @tirfcanada_diad

– 30 –

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :

Karen Bowman
Directrice des communications et des programmes
Fondation de recherche sur les blessures de la route
613-238-5235 (bureau)
1-877-238-5235 (sans frais)
250-797-0833 (ligne directe / PST)
613-238-5292 (fax)
tirf@tirf.ca / karenb@tirf.ca

TIRF
TIRF Web Site Admin

Explore More Road Safety Insights

On this & each subsequent day, let’s plan to REMEMBER, SUPPORT & ACT The third Sunday in November is recognized every year as the World...
Tune in & share this latest episode from our friends at TPS. On this episode of #TPSTrafficJAM, Toronto Police Service Cst. Sean Shapiro (a.k.a. @voiceovercop...
Oh Canada, my new home and native land In 2005 I moved to Canada. I had lived my entire life in Belgium up to that...

TIRF’s research & educational tools support the work of communities across Canada.

Your donations & our work enable them to spend less time looking for answers & more time developing & implementing road safety strategies.