Search
Close this search box.

Les nouvelles fiches d’information du FRBR sur les collisions mortelles mettent en évidence les possibilités offertes par l’utilisation d’une approche fondée sur les données pour lutter contre la distraction au volant et la conduite sous l’emprise de drogues

Principales conclusions sur la distraction au volant :

  • le pourcentage des décès dans des collisions mortelles impliquant au moins un conducteur distrait a augmenté pour atteindre 28,8 % en 2021, contre 19,1 % en 2000
  • les conducteurs âgés de 16 à 19 ans et ceux de 65 ans et plus, impliqués dans des collisions mortelles étaient beaucoup plus distraits que ceux des autres groupes d’âge
  • les conducteurs de véhicules utilitaires mortellement blessés, en particulier ceux qui conduisent des poids lourds et des semi-remorques, sont plus souvent distraits que les autres automobilistes ou les motocyclistes mortellement blessés

Principales conclusions sur la conduite sous l’influence de drogues :

  • il y avait peu de différence entre les hommes et les femmes mortellement blessés dont le test est positif aux drogues
  • un pourcentage plus élevé de conducteurs mortellement blessés âgés de 20 à 34 ans ont été testés positifs aux drogues que ceux âgés de 16 à 19 ans et de 65 ans et plus
  • les collisions mortelles liées à la drogue étaient plus fréquentes pendant les heures de nuit et dans les véhicules à un seul occupant

Ottawa, ON 8 mai 2024 – La Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) a publié deux nouvelles fiches d’information, Collisions mortelles causées par la distraction au Canada, 2000-2021 et Collisions mortelles liées à la consommation de drogues au Canada, 2000-2021, rendues possibles grâce à la commandite de Desjardins Assurances. Les principales conclusions de la base de données nationale sur les décès de la FRBR soulignent la nécessité de poursuivre les efforts pour résoudre ces problèmes prioritaires de sécurité routière.

« Alors que le nombre de décès liés à la distraction au volant a diminué au fil des ans, le pourcentage de tous les décès attribués à la distraction a augmenté », déclare Steve Brown, associé de recherche de la FRBR et collecteur de données. « Les données mettent également en évidence une tendance préoccupante dans les collisions de la route liées à la drogue, avec une augmentation significative du nombre de décès dans des collisions mortelles dans lesquelles au moins un conducteur a été testé positif à la drogue. »

Les données révèlent que le pourcentage des décès dans des collisions mortelles impliquant au moins un conducteur distrait a augmenté pour atteindre 28,8 % en 2021, contre 19,1 % en 2000. En outre, les conducteurs mortellement blessés âgés de 16 à 19 ans (20,6 %) et ceux âgés de 65 ans et plus (20,4 %) sont les plus susceptibles d’avoir été distraits. Au cours de la même période, les conducteurs de véhicules utilitaires (poids lourds et semi-remorques) mortellement blessés étaient presque deux fois plus susceptibles d’avoir été distraits que les motocyclistes (25,6 % contre 13,1 %) et beaucoup plus que les conducteurs d’automobiles (16,5 %) et de véhicules utilitaires légers (17,5 %).

Le nombre de décès sur la route impliquant au moins un conducteur distrait a diminué, passant de 359 en 2021, contre 458 en 2000. Toutefois, le pourcentage de décès liés à la distraction par rapport à l’ensemble des décès sur la route a augmenté, atteignant plus de 28,8 % en 2021 par rapport au 19,1 % enregistré en 2000. En d’autres termes, les efforts réalisés en matière de lutte contre la distraction au volant ont été plus lents que les progrès observés en matière de réduction des autres risques liés à la sécurité routière. On observe une tendance générale à la hausse de ce pourcentage depuis l’année 2000, ce qui souligne la nécessité d’interventions ciblées pour répondre à ce problème de plus en plus préoccupant.

En ce qui concerne la conduite sous l’influence de la drogue, le nombre de décès dans des collisions mortelles impliquant au moins un conducteur qui a testé positif a plus que doublé passant de 496 en 2021 contre 230 en 2000. De plus, au cours de cette même période, le pourcentage de toutes les collisions mortelles liées à la drogue est passé de 10,7 % pour atteindre 37 %. Tout aussi préoccupant, depuis 2013, le pourcentage de collisions liées à la drogue est plus important que celui des collisions liées à l’alcool, à la distraction ou à d’autres facteurs. Il convient de noter que le pourcentage le plus élevé des tests de dépistage de drogues positifs concerne les conducteurs âgés de 20 à 34 ans (61,1 %), ce qui indique la nécessité de cibler les efforts d’éducation et de contrôle sur ce groupe de conducteurs.

Le pourcentage des décès dans des collisions mortelles liées à la drogue est plus faible chez les conducteurs de véhicules avec des passagers à l’interieur que chez les conducteurs de étant seul dans le véhicule. Cela peut suggérer que les conducteurs transportant des passagers se sentent plus responsables de leur sécurité. Cela contraste avec le rôle de la distraction, puisque le pourcentage des décès liées à la distraction semble plus élevé chez les conducteurs de véhicules à occupants multiples.

« Comprendre les nuances de la distraction et de la conduite sous l’emprise de drogues peut aider à adapter les activités de contrôle et les initiatives d’éducation pour atteindre plus efficacement les publics cibles, » déclare Ward Vanlaar, directeur de l’exploitation de la FRBR. « Les messages généraux peuvent tomber dans l’oreille d’un sourd, en particulier si les gens ne reconnaissent pas qu’ils sont distraits ou croient qu’ils ne sont pas en état d’ébriété. En outre, les efforts visant à éduquer les passagers sur les dangers de voyager avec des conducteurs distraits ou en état d’ébriété doivent être davantage mis en avant et renforcés. »

En exploitant les données contenues dans la base de données nationale sur les décès du de la FRBR, les décideurs politiques, les autorités chargées de délivrer les permis de conduire, les forces de l’ordre et les acteurs de la communauté peuvent élaborer des stratégies fondées sur des données probantes pour relever ces défis urgents en matière de sécurité routière.

Téléchargez les fiches d’information :

Avis de non-responsabilité concernant la base de données sur les décès

Les données de la base de données nationale sur les décès de la FRBR peuvent être sujettes à modification au fur et à mesure de la clôture des dossiers. À ce titre, il peut y avoir des différences mineures dans le présent document par rapport aux précédents documents traitant du même sujet.

À propos du FRBR Canada :

La vision de la Fondation de recherche sur les blessures de la route (FRBR) est de s’assurer que les usagers de la route rentrent chez eux en toute sécurité chaque jour, en éliminant les décès sur la route, les blessures graves et leurs coûts sociaux. La mission de la FRBR est d’être une source de connaissances pour la sécurité des usagers de la route et un chef de file mondial en matière de recherche, de développement de programmes et de politiques, d’évaluation et de transfert de connaissances. La FRBR est un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui dépend de bourses, de contrats et de dons afin d’offrir des services au public. Pour plus d’informations, visitez tirf.ca ou bien consultez tous les sites Web et les médias sociaux de la FRBR sur le site https://linktr.ee/tirfcanada.

– 30 –

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Karen Bowman
Directrice des communications et des programmes
Fondation de recherche sur les blessures de la route
613 238-5235 (bureau) | 1 877 238-5235 (sans frais) | karenb@tirf.ca

David Bird

Related Downloads

TIRF’s research & educational tools support the work of communities across Canada.

Your donations & our work enable them to spend less time looking for answers & more time developing & implementing road safety strategies.